La politique du logement est
une politique de choix

– LE 28 JUIN 2023 –

Après avoir maintenu leurs taux d’intérêt à un niveau historiquement bas depuis 2015, les principales banques centrales ont progressivement rehaussé leurs taux de manière à restreindre l’accès au crédit dès l’été 2022.

  • Publié le 28.06.2023

  • min.

Alors que les ménages désireux de contracter un emprunt hypothécaire avaient pu bénéficier de conditions de crédit particulièrement avantageuses entre 2015 et 2021, le « loyer de l’argent » a considérablement augmenté depuis le début de l’année 2022. Le taux fixe moyen pratiqué par les banques belges pour les crédits hypothécaires sur vingt ans s’élève actuellement à 3,4 %, soit une hausse de 2,2% par rapport à 2021. Or, les experts s’accordent à considérer qu’une augmentation d’1% du taux d’intérêt hypothécaire réduit la capacité d’emprunt d’environ 10 %.

La hausse des taux d’intérêt a eu pour effet de rendre encore plus attractifs les crédits hypothécaires octroyés par le Fonds du Logement. Pour rappel, celui-ci peut accorder à des ménages disposant de revenus faibles ou moyens des prêts hypothécaires à des conditions nettement plus favorables que celles qui leur sont proposées par le secteur bancaire. En juillet 2022, le taux moyen pratiqué par le Fonds était inférieur de 2% au taux moyen des banques. Si bien que les demandes de crédit ont bondi de 45%.

Victime de son succès, le Fonds s’exposait à un réel risque de dérapage budgétaire et n’a, dès lors, eu d’autre alternative que de relever ses taux hypothécaires en septembre 2022 en les faisant passer d’une fourchette comprise entre 1,7 et 2,5 % à une fourchette comprise entre 3 et 4,5 %.

Toutefois, cette mesure n’a apparemment pas suffi à ralentir la croissance de la demande de crédits, dans la mesure où il a été annoncé le 2 mai dernier que les conditions d’accès à ses prêts hypothécaires acquisitifs seraient restreintes en les réservant exclusivement aux ménages satisfaisant aux conditions du logement social.

Joëlle Maison en commission du logement

Pour DéFI, c’est une situation déplorable. Cette restriction apparaît comme prématurée, surtout qu’à la suite d’une question parlementaire de Joëlle Maison, la Secrétaire d’Etat a confirmé que cette restriction ne serait pas compensée pour la classe moyenne.

La politique du logement étant une politique de choix, on décide encore une fois de délaisser la classe moyenne. Pourtant celle-ci représente pas moins de 22% des emprunteurs et c’est autant de personnes qui n’auront plus accès à ces crédits.

Joëlle Maison, députée bruxelloise

Tags

  • Logement

Actualité

Mobilité

Compte rendu de la visite de Perex par François De Smet, Amaury Alexandre et Marc Loewenstein

– 1er MARS 2024 – Le centre Perex, véritable chef d’orchestre du réseau autoroutier wallon, où technologies de pointe et collaboration stratégique s’unissent pour assurer u

01.03.2024

Actualité

DéFI

Nos 10 priorités pour les Wallonnes et les Wallons

– 1er MARS 2024 –  Pouvoir d’achat, santé, mobilité, enseignement, bonne gouvernance… À 100 jours du scrutin régional, fédéral et européen, DéFI dévoile ses 10 thèmes pr

01.03.2024