La santé mentale dans une agriculture plus sociale

– LE 30 JANVIER 2024 –

Alors que les problèmes de santé mentale sont en croissance, l’agriculture sociale constitue un outil thérapeutique. Ce secteur manque cruellement de financement structurel. Notre groupe au Conseil provincial en brabant wallon a à cœur de défendre l’association brabançonne “Nos Oignons” active dans le secteur de la santé mentale !

  • Publié le 30.01.2024

  • min.

L’agriculture sociale, qu’est-ce que c’est ?

Ce modèle d’agriculture sociale est très développé en Flandre (+ de 1000 fermes) mais également aux Pays-bas (1200 zorg boerderijen et 35.000 personnes accueillies/an!).

Les associations actives dans ce domaine jouent plusieurs rôles à savoir :

– aider les personnes qui ont des problème de santé mentale pour un mieux-être
– aider et valoriser nos agriculteurs pour alimenter notamment les circuits courts ou nos cantines durables
– mobiliser la participation citoyenne par l’implication de bénévoles dans les activités organisées

Un secteur fragile financièrement

Ce secteur est inquiet quant à l’avenir du financement de ses activités. La plupart de ces projets se sont développés sur base d’appels à projets initiés par la Wallonie depuis 2017 (Programme wallon de développement Rural 2014-2020). Leur avenir post-2023 est aujourd’hui incertain et conditionné par :

– le contenu du nouvel appel à projets d’agriculture sociale pour la programmation 2024-2027 du PwDR qui n’est pas encore finalisé
– l’enveloppe budgétaire disponible pour cette nouvelle programmation qui sera sensiblement réduite par rapport à la précédente
– l’absence de perspective connue à ce jour pour des financements alternatifs des expériences en cours sur le terrain, ni l’institutionnalisation de l’outil d’agriculture sociale par-delà cette logique de projets pilotes.

Les représentants de ce secteur espèrent que les autorités publiques et politiques tiennent compte de leurs recommandations dans le cadre de leurs travaux à venir pour pérenniser l’agriculture sociale.

DéFI soutient l’agriculture sociale

Après une première rencontre du président wallon de DéFI, Daniel Soudant, lors de la Foire de Libramont, où les responsables nous ont fait part de leur inquiétude, c’est nos conseillers provinciaux en Brabant wallon qui ont décidé d’intervenir pour soutenir une asbl de ce secteur : “Nos oignons”
“Nos Oignons” existe depuis 12 ans et est active sur le territoire du Brabant wallon et de Bruxelles.

Ce secteur allie plusieurs compétences défendues par la Province à savoir : la promotion de la santé, la santé mentale, l’inclusion sociale, le développement durable et l’agriculture.

Lors du conseil provincial de ce 25 janvier, Luc D’Hondt chef de groupe a interrogé la Province pour non seulement sensibiliser le Collège mais également tous les partis présents et représentés dans d’autres instances qui pourraient les aider.
Il a ainsi demandé si un budget pourrait être dégagé pour aider cette association ou si le collège peut envisager d’autres actions pour les soutenir

La Députée provinciale a répondu ne pas pouvoir se substituer aux autres niveaux de pouvoir mais qu’elle examinera la demande de subvention si l’association introduit une demande avant le 15 septembre.

DéFI mettra la défense de ce secteur dans son programme régional en vue des élections de juin 2024.

Tags

  • Agriculture
  • Santé
  • Social

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024