La Wallonie mérite mieux: DéFI se pose en alternative
de bonne gouvernance et de redéploiement économique

– LE 25 JUIN 2023 –

C’est dans un lieu symbolique, à Spontin, au centre géographique de la Wallonie, que les militants et les militantes de DéFI du Sud du pays se sont réunis, ce dimanche, pour une journée conviviale. L’occasion de rappeler, à la veille de la campagne, que si DéFI est un petit parti en Wallonie, il est bien présent! Il peut s’appuyer sur les convictions et la détermination de ses élus locaux et de ses militant(e)s pour aller sur le terrain et dire aux Wallons et aux Wallonnes qu’une alternative politique existe. Et que cette alternative, c’est DéFI.

  • Publié le 25.06.2023

  • min.

Cette journée se voulait avant tout placée sous le signe de la détente et de la famille. Une initiative du président du Comité permanent wallon de DéFI, Daniel Soudant. Environ 150 militantes et militants wallons ont répondu présents. Mais pas seulement puisque des membres sont également venus de Bruxelles et de ses communes périphériques.

“C’est vous qui êtes le moteur et le carburant de notre parti. Sans vous, rien n’est possible”, a souligné Daniel Soudant dans son discours de bienvenue. “Il faut agir, aller sur le terrain, démontrer que DéFI n’est pas ce parti buxello-bruxellois que d’aucuns nous collent comme étiquette”. 

Et de poursuivre : “ Chez DéFI, nous avons non seulement des idées pour la Wallonie mais surtout des propositions concrètes et réalistes. Pas de ces promesses remplies de paillettes et qui ne sont qu’illusion. Ces vieilles recettes qui ont tourné, tout comme le lait qui devient rance, pour devenir imbuvable. La litanie des scandales à répétition qui vont de Nethys aux fauteuils du Parlement wallon en passant par Publifin, on en parle?  La dette de la Wallonie : 5 fois plus élevée que celle de la Flandre et elle augmente encore ! Ne faudrait-il pas s’en inquiéter ? Oui, j’ose le dire : la Wallonie a besoin de DéFI !”. 

Et DéFI ne fait pas qu’exister en Wallonie, le parti y siège et gouverne dans une province et dans une demi-douzaine de communes. Plus d’une soixantaine de mandataires de proximité sont actifs au quotidien et auront des bilans à présenter, tant dans les majorités que dans l’opposition.

“En Wallonie, nous avons un gouvernement dirigé par le même ministre-président qu’en 1999, ce qui ne serait pas grave si ce n’était pas avec le même discours : un plan de relance économique et une dette soi-disant soutenable. Elle ne l’est pas”, a enchaîné le président de DéFI, François De Smet. “Les Wallons et les Wallonnes ont de bonnes raisons de désespérer : ils ont, d’une part, des partis traditionnels qui portent tous la responsabilité de les mener droit dans le mur;  d’autre part, il y a le PTB, qui est un parti qui n’apporte rien”.

Et le président du parti amarante de poursuivre : “Oui, la Wallonie, et plus largement nos régions, ont besoin d’un choc de liberté d’entreprendre, qui nous manque tant et sans lequel aucun modèle social ne fonctionnera.

Oui, nos régions, et même parfois nos communes ont besoin d’un choc de gouvernance. 

Oui, notre Fédération Wallonie-Bruxelles a besoin d’être préservée et consolidée en tant que “la maison commune des francophones”.

Oui, notre Etat fédéral a besoin d’être renforcé. Protégé, bien sûr du nationalisme flamand, mais aussi des autres menace que sont le banditisme, le terrorisme, et même les Etats étrangers qui l’intimident. Ce pays, ces régions ont besoin de nous car ils ont besoin de gens qui prennent la politique au sérieux”.

Et François De Smet de conclure : “DéFI, ce n’est pas juste le parti qui unit les francophones. Qui a un libéralisme social chevillé au corps. Qui défend la bonne gouvernance et la laïcité de l’Etat. C’est aussi le parti de ceux qui aiment la politique. Car tous ici, malgré nos différences de fond, de style, nous avons ceci en commun : nous aimons la politique. Nous aimons les gens. Nous aimons servir l’intérêt général, et pas nos intérêts particuliers”.

Tags

  • DéFI

Communiqué de presse

Enseignement

Réforme du rythme scolaire: DéFI Périphérie pousse pour une harmonisation

– LE LUNDI 19 FEVRIER 2024 – Nous apprenons dans la presse que plusieurs partis politiques néerlandophones (Open VLD, Vooruit, Groen et PVDA) seraient revenus sur leurs positions et se seraient p

19.02.2024

Communiqué de presse

Mobilité

Schaerbeek : la Liste du bourgmestre réagit suite à l’attribution du permis concernant la latérale Lambermont

– LE 31 JANVIER 2024 – La Région bruxelloise a délivré le permis pour la latérale au Boulevard Lambermont, suscitant une réaction mitigée de la Liste du bourgmestre de Schaerbeek. Bi

31.01.2024