Mettre la technologie au service d’une agriculture soutenable

… pour réussir nos objectifs climat !

Quel avenir pour notre alimentation?

Plus que jamais se pose la question essentielle de notre production alimentaire, et donc de notre autonomie locale dans un marché alimentaire mondialisé à l’excès : comment nous nourrirons-nous demain ? L’explosion démographique mondiale, la crise alimentaire liée à la guerre en Ukraine, l’impérative résilience face aux conséquences émergentes du changement climatique et de la raréfaction des énergies fossiles, ou encore l’âge moyen des agriculteurs européens sont autant d’éléments qui ont poussé DéFI à mettre l’agriculture au cœur de ses priorités absolues.

L'agriculture et le défi climatique

Aussi vitale que complexe, l'agriculture est un secteur qui doit répondre à des défis tels que l’autosuffisance alimentaire, la préservation de la biodiversité et de l’environnement, le développement des zones rurales, ou encore l’approvisionnement en énergies renouvelables. Dans le contexte d’une agriculture de plus en plus capitalistique, l’investissement technologique devient ainsi un facteur clé de compétitivité. En ce sens, l’agriculture européenne tend à suivre le même chemin que l’industrie : le curseur se déplace du côté d’une plus forte intensité technologique et donc d’une plus forte intensité capitalistique.

Avec le recul, on peut considérer que la PAC (politique agricole commune), avec ses quotas et ses prix garantis, a favorisé la croissance d’une agriculture productiviste, désormais concurrencée par la montée en gamme de pays émergents bénéficiant d’une meilleure compétitivité-coût. Afin de suivre la cadence, la Belgique doit explorer des voies différentes comme l’autosuffisance, la valorisation de produits haut de gamme et l’export de produits différenciés à forte valeur ajoutée.

Cette reconfiguration passe par une croissance guidée par l’innovation et une montée en gamme technologique. Le secteur agricole, est engagé dans une série de révolutions technologiques (agriculture de précision, prédictive, bio-contrôle, édition génique et bien sûr robotique) qui va aiguiser la compétition et favoriser ceux qui auront su s’équiper – et en auront eu les moyens.

Pour DéFI, le secteur agricole doit s’inscrire dans une dynamique porteuse d’emploi, intégrant l’ensemble des contraintes du secteur.

À cette fin, DéFI veut :

  1. Soutenir financièrement la recherche-innovation autour de la robotique, le numérique et les biotechnologies, avec une enveloppe d’un milliard d’euros sur cinq ans. L’objectif est de garantir l’indépendance de la recherche dans ce secteur et de créer des connaissances et des savoir-faire agricoles ouverts.
  2. Mettre en place une Banque Publique d’Investissement agricole. Elle doit avoir pour vocation de rendre plus d’autonomie aux agriculteurs et agricultrices au regard des choix d’investissement. En outre, on assiste à un important renouvellement des populations agricoles, avec l’arrivée de candidats à l’installation sans capital familial, souvent non issus du milieu agricole. Il convient de soutenir cette nouvelle génération.
  3. Soutenir les investissements dans les nouvelles filières technologiques. Nous nous appuyons sur un mécanisme fiscal, visant un suramortissement à hauteur de 30% des investissements.
  4. Mettre en place un programme d’accompagnement des agriculteurs et agricultrices. L’objectif est de créer cinq lieux de co-production (un par province), de savoirs et d’innovation entre pairs pour les accompagner à l’utilisation des agroéquipements et favoriser l’innovation collective et ouverte. Une articulation sera mise en place avec les laboratoires provinciaux et le CRA-W.
  5. Ré-employer les agroéquipements. Il s’agit d’un enjeu majeur pour l’avenir de la filière des machines agricoles. En effet, il est source d’adaptations, d’économies et d’efficacité de la dépense publique.
  6. Créer un portail numérique des données agricoles

Tags

  • Agriculture
  • Climat
  • Environnement
  • Recherche et développement

Concrètement

Pour une technologie au service d’une agriculture soutenable, DéFI s’engage à…

Engagement

Soutenir financièrement la recherche-innovation autour de la robotique, le numérique et les biotechnologies.

Engagement

Mettre en place une Banque Publique d’Investissement agricole.

Engagement

Soutenir les investissements dans les nouvelles filières technologiques.

Engagement

Mettre en place un programme d’accompagnement des agriculteurs et agricultrices.

Engagement

Inciter au ré-emploi des agroéquipements.

Engagement

Créer d’un portail numérique des données agricoles.

Suivez-nous

Retrouvez sur les réseaux sociaux la vie du parti, le quotidien de nos représentants, les prises de position et les réalisations de DéFI !

  • Bien-être animal

Garantir le bien-être animal avec des contrôles et des sanctions efficaces

… pour améliorer le respect des êtres vivants !

  • Bien-être animal

Faire du bien-être animal une valeur cardinale

… pour améliorer le respect des êtres vivants et mettre fin à la cruauté animale !

  • Bien-être animal

Établir un lien positif entre l’homme et l’animal

… pour améliorer le bien-être animal !