DéFI Wallonie sur le terrain à Fleurus

– LE 21 NOVEMBRE 2022 – 

Dans le cadre d’ « Aujourd’hui, c’est Wallonie », visite de terrain à Fleurus, à l’invitation de notre échevin Mikhaël Jacquemain à la Ville de Fleurus. Compte-rendu.

  • Publié le 21.11.2022

  • min.

Une délégation DéFI composée de son président François De Smet, son président wallon Pascal Goergen ainsi que des députés de la Fédération Wallonie Bruxelles Sadik Köksal et Michaël Vossaert, s’est rendue en visite à Fleurus, à l’invitation de notre échevin, Mikhaël Jacquemain.

Nous avons été accueillis par notre échevin Mikhaël Jacquemain ainsi que par le bourgmestre de Fleurus Loïc D’haeyer, dans le restaurant de l’école hôtelière de l’Athénée Jourdan où nous avons pu déguster un repas confectionné et servi par les élèves. Ce fut également l’occasion de faire le point sur différents dossiers gérés par la majorité PS-DéFI. 

Les représentants de l’ISPPC (Intercommunale de Santé Publique du pays de Charleroi) ainsi que le préfet  nous ont ensuite expliqué un projet tout à fait innovant au sein de l’Athénée, un projet unique en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), issu d’un partenariat entre l’internat de l’Athénée Royal Jourdan de Fleurus et l’ISPPC. Ce projet fut initié en 2016 suite à un appel à projet du ministre de l’Aide à la Jeunesse dans le cadre de la crise des migrants en exil de l’époque.

Ces jeunes ne relèvent normalement pas de l’aide à la jeunesse. Cependant, dans un cadre humanitaire, la FWB a accepté de collaborer à la prise en charge de ces MENA (Mineurs étrangers non accompagnés). Fedasil cofinance à raison de +/- 80 % ce programme. Le Service d’accueil et d’hébergement accueille 21 garçons MENA,  âgés de 6 à 16 ans non accomplis. Il s’agit de jeunes MENA étant ou ayant été demandeurs d’asile. 

En effet, à leur arrivée sur notre territoire, ces jeunes se présentent à l’Office des étrangers pour demander l’asile en Belgique mais, durant leur prise en charge, ils peuvent recevoir un ordre de quitter le territoire, ils sont alors hébergés dans ce service jusqu’à 18 ans conformément à la Convention de Genève qui protège le statut de MENA. Ces jeunes sont fragilisés par leur parcours d’exil souvent chaotique et leur situation administrative lourde.

Afin d’accueillir ces jeunes dans des conditions optimales, le préfet de l’Athénée Royal Jourdan situé à Fleurus, a ouvert  21 places dans son internat. Cette offre a permis de trouver une réponse adaptée et rapide à la prise en charge globale des MENA et d’initier une collaboration concrète et active entre le secteur de l’Enseignement et le secteur de l’Aide à la Jeunesse. L’Athénée dispose de classes DASPA (Dispositif d’accueil et de scolarisation des élèves primo-arrivants et assimilés), nécessaires aux apprentissages pédagogiques de ces jeunes MENA.

Cette intégration multi-disciplinaires et l’intégration au sein de l’internat permet un apprentissage plus rapide du français. Des réunions de coordination sont très régulièrement organisées afin de pallier les problèmes qui surviennent au sein de l’établissement scolaire. Le projet  favorise le vivre ensemble. Nos députés de la Fédération Wallonie Bruxelles ont pu poser des questions afin de pouvoir suivre le développement de telles initiatives. Nous saluons la ténacité et l’enthousiasme de Monsieur le préfet pour mener à bien ce projet !

Fairwind, spécialiste de l’éolien vertical

Notre délégation accompagnée du président provincial Rosario Gagliano a ensuite été visiter une entreprise wallonne Fairwind  située sur le territoire de Fleurus qui fabrique des éoliennes à axe vertical destinées aux PME, aux exploitations agricoles et aux administrations locales. Nous y avons été accueillis par le directeur Philippe Montirioni.

L’entreprise dispose d’un bureau d’études permettant d’améliorer l’efficacité de ces éoliennes. Ces éoliennes sont reconnues pour leur efficacité et pour la qualité de leurs matériaux. Une innovation récente est de modéliser les pales de l’éolienne en prenant comme modèle les ailes des hiboux pour diminuer le bruit.

La société a également développé des programmes de suivi de la maintenance et de la production des éoliennes installées en collaboration avec une université allemande. C’est maintenant un partenariat pour la fabrication des alternateurs qui est envisagée avec une société liégeoise.

Cependant le coût de ces éoliennes n’est pas négligeable et subit l’impact de la hausse du prix de l’énergie et du coût des matériaux. La société a donc dû se diversifier dans les panneaux photovoltaïques pour pouvoir continuer son développement. Cette PME qui emploie une dizaine de salariés et quelques sous-traitants continue de se développer. Une belle preuve des talents que comptent la Wallonie.

 

Tags

  • DéFI

Actualité

Mobilité

Nouveaux tarifs SNCB : un non-sens pour les seniors et familles nombreuses

– LE 9 FEVRIER 2024 – La SNCB annonce la suppression de son forfait pour les seniors et la carte de réduction destinée aux familles nombreuses. Pour DéFI, cette mesure est inacceptable,

09.02.2024

Actualité

Bonne gouvernance Démocratie Gouvernance Services aux citoyens

Les Wallons et la politique : l’alternative s’appelle DéFI

– LE 6 FÉVRIER 2024 – Chez DéFI, associer davantage les citoyens à la prise de décision, rationaliser les institutions ou encore le nombre d’élus pour plus d’efficacité et moins de dépe

06.02.2024